Les peurs

Les peurs

Les peurs

Les peurs

Les peurs

Origine des peurs

La résolution des peurs et phobies est à l’origine de la découverte de l’EFT. Et il est donc naturel de les associer à l’EFT.
Une peur est un mécanisme de protection de l’animal face à une situation de danger. Ou plutôt qu’il a identifiée comme étant dangereuse pour lui.

Cherchons un exemple qui se rapporte à l’origine de l’humanité :
Je cherche une caverne pour m’abriter avec mon clan parce qu’il pleut. Et je trouve un trou dans la roche qui a l’air confortable mais qui est malencontreusement occupé par un ours.
Toutefois ma compagne me soutient que cet endroit est magnifique et que nous devrions vraiment habiter ici. « Si seulement je voulais me donner la peine de faire un petit effort ». Ainsi je rentre donc dans la grotte pour donner un grand coup de pied dans le derrière de l’ours qui dort.
Et quelques instants après…c’est le drame !
Au bout de quelques expériences similaires, après que le clan soit largement décimé par ces expériences immobilières, disons, malheureuses, une association va se former dans le cerveau primitif des membres du clan.

Dans les tréfonds du cerveau reptilien, il y a ce que les neuro-sciences appellent le système limbique. C’est ici que se logerait le subconscient. Il va associer des circonstances à un événement.
Chaque fois qu’une des circonstances (ou quelque chose de similaire) apparaît le système limbique va faire remonter à la surface le souvenir de l’événement désagréable. Ainsi il va entraîner une réaction de survie. Ce qui se traduit par l’enchaînement de circonstance

  • (ours) => circonstance (réveil),
  • évènement => (attaque de l’ours),
  • réaction instinctive => (course de survie).

Ce mécanisme est extrêmement court.

Les mécanismes qui s’activent

Parce que quand le subconscient est toujours en mode de veille active. C’est une activité de fond du cerveau.
Quand il est activé, alors il ‘déconnecte’ littéralement tout potentiel de réflexion et prépare le corps au combat ou à la fuite.
Ainsi, il ne comprend pas de phase d’analyse ou de réflexion.
Donc, son avantage est qu’il est très rapide. L’inconvénient est qu’il est très difficile à réguler ou à modifier.

La réaction de l’organisme est une production massive de cortisone, et surtout d’adrénaline par les glandes surrénales.
Elle met le corps en situation physique sur-capacitaire par augmentation de la pression artérielle et du débit sanguin et dilatation des vaisseaux du cerveau. Enfin elle déclenche une augmentation de la glycémie pour alimenter les muscles pour fuir ou combattre.

Le système limbique court-circuite le fonctionnement cognitif qui se situe dans la région frontale du cerveau et enclenche un mécanisme d’urgence, de sauvegarde. Pas le temps de réfléchir.
Et c’est bien ce qui se passe quand on ressent de la peur : nous n’avons plus aucune idée raisonnable.

La séquence est enregistrée

A chaque fois que je verrai un ours le système limbique de mon cerveau mettra en œuvre le mécanisme de protection qu’est la peur pour me faire fuir au plus vite ce danger. Et de même pour toutes les situations de danger.
Cela ne fonctionne pas que pour les ours.

De nos jours, si quelqu’un réalise un abus, un excès d’autorité, des paroles dévalorisantes sur un enfant à plusieurs reprises. Alors cet enfant développera une peur et par la suite un manque de confiance en lui.
Il conservera cet état lorsqu’il sera adulte.
Cette peur pourra se manifester par un manque de confiance en lui, la peur de s’exprimer en public, une agressivité inexplicable, etc… Ça vous parle ?

Mais l’histoire ne s’arrête pas là puisqu’une fois adulte nous allons attirer d’autres situations qui vont nous conforter dans nos mécanismes de peurs. Vous pouvez lire sur ce blog un article à ce sujet.

Voilà les peurs dont je souhaitais vous parler. Pas celle des ours bien sûr, ce n’est qu’un exemple.

Pas une fatalité

En conclusion, si vous identifiez une de ces peurs paniques qui plombent votre vie, ne fuyez plus devant l’ours.
De nos jours il est plutôt rare que notre vie soit mise physiquement en danger.

En effet, nous sommes plutôt concernés par nos peurs acquises dans nos jeunes années.
Inconsciemment notre subconscient va détecter des situations de danger alors qu’objectivement ce ne sont que des moments déplaisants.

Donc il est possible de les analyser à posteriori et de travailler.
Car ces situations nous challengent pour nous faire progresser en les traversant.
Et si vous n’y arrivez pas essayez plutôt de faire quelques séances d’EFT ou d’Access Bars qui vous permettront d’y faire face.

Ou mieux encore, pour nettoyer plus en profondeur tous les traumas, je peux vos proposer un coaching avec la méthode SANE®. C’est une méthode d’alignement neuro-émotionnel.

Presque fini ! 77%

Rejoignez des centaines de lecteurs !

Téléchargez gratuitement le guide d'utilisation du pendule

... et découvrez comment le choisir, faire vos premiers pas, rechercher des réponses simples, pour trouver des réponses à toutes vos questions (ou presque) en utilisant votre pendule !

Laisser un commentaire

Retour haut de page